la légende de sainte barbe

| une histoire de territoire

les fêtes de la sainte barbe

Tradition encore vivace sur un territoire marqué par la fermeture successive des puits de mine dans la seconde moitié du 20ème siècle, la Sainte Barbe est très présente dans les cœurs et dans les mémoires des habitants du bassin minier. Chaque 4 décembre, la sainte patronne des mineurs, mais aussi des pompiers et des artificiers est célébrée lors d’un moment populaire et festif, à la fois solennel et convivial. C’est dans ce cadre que le territoire de Lens-Liévin a choisi d’organiser pour la première fois en 2018 les Fêtes de la Sainte Barbe.

| barbara, icône du territoire

le 4 décembre

La légende de la Sainte Barbe raconte qu’au 3ème siècle en Asie Mineure, une très jolie jeune fille du prénom de Barbara vivait, selon la volonté de son père, recluse dans une tour pour la protéger de ses soupirants. Parti en voyage, ce dernier découvrit à son retour qu’elle s’était convertie au christianisme. Fou de rage, il tenta de l’immoler. Elle prit la fuite, il la retrouva et au terme d’affreux supplices, lui fit couper la tête. La réplique du ciel ne se fit pas attendre, le père fut foudroyé sur le champ.

Depuis lors, Sainte Barbe est devenue la sainte patronne des métiers confrontés aux dangers du feu et des explosions : les pompiers, les artificiers et les mineurs la célèbrent chaque année le 4 décembre. Jour chômé pour les mineurs, cette journée était plus qu’une manifestation à caractère religieux au cours de laquelle une statue de Sainte Barbe était bénie puis descendue dans les galeries pour octroyer sa protection aux ouvriers. En surface, la fête devient populaire et partagée par tous, toutes religions confondues.

©Archives municipales de Lens

©Archives municipales de Lens

©Archives municipales de Lens

| une question ?

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact.